Jeffrey Lewis & the Junkyard (usa)

It's alive
Le Saint des Seins le 21 mai 2012

Jeffrey Lewis (né le 20 novembre 1975 à New York, États-Unis) est un chanteur-compositeur et un dessinateur de bandes dessinées américain, faisant partie du mouvement anti-folk.

Jeffrey Lewis a fait ses études au Purchase College de l'Université d'État de New York à Purchase et fut diplomé en 1997. Sa thèse finale était sur la bande dessinée d'Alan Moore et Dave Gibbons, "Watchmen".

Après avoir été signé sur le label britannique Rough Trade en 2001, Jeffrey Lewis sortit son premier album officiel, The Last Time I Did Acid I Went Insane, et en 2003, son second, It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through. City & Eastern Songs, est sorti au Royaume-Uni en November 2005. Son frère, Jack Lewis, a participé à ses trois premiers albums, en chantant ou en écrivant quelques chansons. Jeffrey Lewis a également joué et collaboré avec Kimya Dawson des Moldy Peaches, et Diane Cluck. Quelques unS de ses dessins apparaissent sur la couverture de ses CD-roms.

Jeffrey a également dessiné sa propre série de BDs appelée 'Guff' (plus tard rebaptisé 'Fuff'). Le 1er octobre 2007 est sorti "12 CRASS Songs" sur le label Rough Trade, un disque de Jeffrey Lewis, pape de l'anti-folk new yorkais, entièrement consacré à des reprises de CRASS. Si Jeffrey Lewis s'est permis de modifier certains textes (remplaçant au besoin l'Irlande par l'Irak, afin que les thèmes abordés restent en cohérence avec l'actualité), il a surtout rendu les chansons de CRASS plus "audibles" en en modifiant les structures ou tonalités initiales. En résulte un disque particulièrement réussi, à mi-chemin entre l'univers intellectuel et politique de CRASS et l'esthétique bricolo-folk habituel de Jeffrey Lewis.

Plusieurs de ses influences musicales sont remarquables dans ses chansons, telles que "The Chelsea Hotel Oral Sex Song", concernant la chanson de Leonard Cohen, et "The History of The Fall". Comme Cohen, les paroles de Lewis sont complexes et recherchées, combinant souvent une vision dépressive du monde avec un message d'espoir et une ironie subtile. Né à New York et ayant grandi dans le Lower East Side de l'Ile de Manhattan, ses chansons sont le reflet de son environnement, avec des titres correspondant à des noms de lieux comme Williamsburg, le FDR Drive et East River.

 
Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *