White Hills (usa)

It's alive
Le Saint des Seins le 29 octobre 2012

WHITE HILLS, plus particulièrement son leader Dave W., est resté bloqué quelque part entre 1960 et aujourd'hui. Légèrement bruitiste, complètement psychédélique et spacial, le rock de White Hills donne toute sa splendeur quand, alors que vous êtes défoncé entre joint et bière spéciale, affalé dans votre canapé préféré, vous montez le volume de votre hi-fi. C'est en tout cas un peu comme ça que la rencontre eut lieu entre eux et nous.

Les compos, d'une simplicité renversante, ne durent que rarement moins de 8 ou 10 minutes, White Hills, c'est une sorte de Frankenstein entre Iron Butterfly et Hawkwind, et qui aurait trop écouté les Pink Floyd de Syd Barret...

Partager :

One response to “White Hills (usa)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *